A. RATTIN (Féminine) : « Nous avons une bonne marge de progression. »

Bonjour Adeline, peux-tu te présenter à nos internautes ?

Bonjour, je m’appelle Adeline Rattin, j’ai 19 ans et je suis en deuxième année de STAPS à l’université Paul Sabatier de Toulouse.

 

Quel est ton parcours sportif ?

J’ai commencé le foot à 9 ans avec les garçons dans le club de Fontenilles où j’ai joué pendant 2 ans. Je suis ensuite partie jouer au TFC pendant 4 ans avant de suivre mon entraîneur vers Muret pour jouer en U19 Nationaux. Cela fait maintenant 4 ans que je suis au club de l’AS Muret où j’évolue en Division Honneur.

 

Que peux-tu nous dire sur le début de saison de notre DH Féminine ?

On peut dire qu’on a eu un début de saison compliqué qui peut s’expliquer par un changement d’effectif total durant l’intersaison, mais on remarque que lorsque l’équipe est solidaire et motivée, on est capable de faire de belles choses comme on a pu le démontrer à Rodez où on est allé chercher un match nul chez le leader du moment.

 

Quelle est la marge de progression de ce groupe et plus globalement celle du pôle Féminin avec la DH et la PH ?

Les 2 équipes sont composées de nombreuses nouvelles joueuses et on peut dire que ces équipes sont en reconstructions mais je pense qu’en travaillant sérieusement aux entraînements et à force de jouer ensemble, on va pouvoir avoir de bons résultats et surtout produire du bon jeu pour les 2 équipes. Nous avons donc une bonne marge de progression et je suis sûre qu’on réussira à atteindre les objectifs qui nous ont été fixés par nos entraîneurs respectifs et pourquoi pas ramener une coupe.

 

Tu entraînes aussi nos U15 Féminines, cette double fonction te satisfait-elle ?

Oui, j’ai commencé à les entraîner l’année dernière où, avec Sandra et Margaux, on a crée cette équipe composée pour les ¾ de débutantes. L’année dernière, on a pu voir de réels progrès pour la plupart d’entre elles et cela m’a donné envie de continuer à les faire progresser. Cette année j’ai donc repris l’équipe avec Sara et Margaux qui nous aide pour l’administratif (et heureusement (rires)) et tout se passe très bien. Après, il est vrai qu’être éducatrice en plus d’être joueuse demande beaucoup de temps et d’énergie, et il faut savoir jongler avec les études. Mais quand on aime ce qu’on fait et qu’on parvient à s’organiser tout se passe très bien surtout avec un groupe comme celui-ci.

Le pôle féminin de l’AS Muret s’étoffe saison après saison avec de plus en plus de jeunes filles qui s’intéressent au football, quel est ta vision sur ce sujet ?

 

Je trouve ça super, car quand j’ai commencé le foot, on avait une vision assez contrastée du football féminin et il y avait peu de pratiquantes, alors qu’aujourd’hui, le foot féminin est en plein essor et de nombreuses équipes voient le jour chaque année comme les u15 de l’ASM l’année dernière ou encore les u11 et les u13 cette année. On arrive à créer une réelle école de foot du côté des filles et c’est encourageant pour la suite car ça permet d’assurer la relève. Peut-être même qu’un jour le football féminin parviendra à inscrire autant de filles que de garçons !

 

Précurseur dans le domaine, l’AS Muret a connu ses heures de gloire au niveau féminin assez récemment avec une équipe en D2 et en D1 pendant plusieurs saisons, comment analyses-tu l’évolution de la discipline ?

Personnellement, je trouve qu’entre tous les niveaux, que ce soit entre la D2 et la D1 ou encore entre la DH et la PH, il y a un gros écart de niveau. Il n’y a qu’à s’intéresser aux résultats pour voir que peu d’équipes parviennent à se maintenir en D1 quand elles sont promues ou en DH quand elles viennent de PH. Néanmoins, les équipes sont de plus en plus nombreuses et c’est bon signe pour le futur car peut être que de nouvelles catégories intermédiaires pourront être créées.

 

L’AS Muret propose du foot d’animation masculin et féminin, du foot de compétition masculin, du foot loisir masculin, du foot féminin et du futsal regroupant plus de 35 équipes, quel est ton avis et ton suivi sur les autres équipes et les résultats du clubs ?

Comme je l’ai dit précédemment, l’ASM fait parti des meilleurs clubs formateurs du pôle masculin et il est en pleine ascension dans le pôle féminin, c’est un club qui a une renommée dans la région. Concernant le suivi des autres équipes, je dois avouer que je n’ai pas un suivi très attentif, je regarde seulement les résumés des matchs du week-end qui sont publiés en début de semaine sur le site et d’après ce que je lis, toutes les équipes ont l’air de faire un bon début de saison.

 

Un dernier mot peut-être ?

Je vais juste remercier tout d’abord le club pour son interview et ensuite mon équipe, mon entraîneur Greg et les petites que j’entraîne avec Sara et Margaux pour tous les bons moments que l’on partage ensemble. Peut être à bientôt sur les terrains et allez l’ASM !

 

PS : Margaux et Samso voulaient une dédicace, la voici c’est cadeau (rires).

 

 

Merci Adeline